Une France fidèle à elle-même, c’est une France qui garantit la sécurité sociale de ses citoyens, mais également leur liberté… tout court.

 

Et même si je sais que l’on n’a pas l’habitude d’entendre un écologiste parler sécurité, je serai un candidat écologiste qui parlera de sécurité.

 

Parce que nul ne peut ignorer le péril terroriste, qui a frappé à tant de reprises, et qui menace à tout moment.

 

Parce que je connais, sur le terrain, dans ma circonscription, à Nantes, comme ailleurs, l’exaspération des habitants devant les actes de délinquance trop souvent impunis, la peur de certains agents de nos services publics, policiers, enseignants, personnels soignants face à la montée des violences.

 

Ces peurs et ces exaspérations doivent être prises au sérieux, entendues. Pour moi être écologiste, c'est faire progresser la qualité de vie : il n'y a pas de qualité de vie sans sécurité et tranquillité publiques. Pour moi, être de gauche, c’est défendre les services publics, et donc défendre les fonctionnaires : les défendre face à ceux qui, à droite, sont engagés dans un concours pour savoir qui supprimera le plus de postes. Mais les défendre également quand ils sont victimes de violences, quand ils expriment leur peur de la violence.

 

Ma conviction, c’est que la sécurité des Français ne doit pas être la responsabilité d'un gouvernement mais de toute la société. C'est à mon sens la condition d'une vision réellement partagée de la sécurité de notre pays. Ce serait une garantie utile pour qu'elle échappe aux tentations de l'exploitation politicienne des drames qui, régulièrement, frappent notre pays.

 

Lutter contre les menaces ne suppose pas seulement des démonstrations d’autorité, mais une lucidité nouvelle : concentrer les moyens de la police et de la justice sur l’essentiel suppose la fin de la prohibition sur le cannabis, qui est non seulement la première cause de délinquance organisée mais aussi totalement inefficace dans la lutte contre la toxicomanie et terriblement consommatrice de moyens.

 

Précaution, prévention, protection, pénalisation, sont les quatre piliers de toute politique de sécurité.


6 PROPOSITIONS CLAIRES

pour renforcer la sécurité des Français