Pour plus d’efficacité et de rapidité, renforcer les moyens, l’indépendance et la stabilité de la justice

Afin de permettre le retour à la stabilité des procédures pénales mise à mal par la multiplication de lois pendant les 10 dernières années, le quinquennat à venir ne verra aucune nouvelle loi de circonstance adoptée.

C’est sur les moyens humains et matériels que sera mis l’accent : en poursuivant le plan budgétaire de soutien à la justice, notamment par la poursuite du recrutement des magistrats et auxiliaires de justice, en amplifiant ses effets par un investissement spécifiquement dédié à l’informatisation des procédures et à la dématérialisation des actes.