Pour achever le démantèlement de "l'Etat islamique", proposition d'une conférence internationale pour le respect des minorités au Moyen-Orient

Face au drame syrien, à l'installation d'un "État islamique" à cheval sur la Syrie et l'Irak, la persistance des menaces sur les Chrétiens d'Orient ou les Kurdes, le conflit entre chiites et sunnites, la France proposera l’organisation d’une conférence internationale pour la paix et la sécurité au Moyen-Orient consacrée à la question des minorités, réunissant toutes les parties prenantes : les États-Unis et l’Union européenne, dont la France, mais aussi les États arabes de la région, les monarchies du Golfe, la Turquie, l’Iran, et la Russie.

 

Une telle conférence aurait, entre autres, pour but de dépasser les problèmes hérités du découpage territorial issu des accords Sykes-Picot, après la Première guerre mondiale.