Pour donner un sens aux participations majoritaires de l’Etat, démocratisation et transparence de la gestion des grands groupes publics

Une commission examinera la pertinence des participations de l’Etat au regard des objectifs de transition écologique de l’économie.

 

La cession de participations non stratégiques pourra offrir l’opportunité de recapitaliser des entreprises jugées stratégiques.

 

Dans ces entreprises, comme la SNCF- dont la dette sera soulagée par un rétablissement de la taxe poids lourds-, la gouvernance intègrera représentants des usagers.

 

Les actions détenues par l’Etat au capital d’EDF seront distribuées aux Français, en demeurant non cessibles. Les citoyens actionnaires seront appelés à se prononcer sur les choix stratégiques de l’entreprise.