Pour mener la transition énergétique à son terme, objectif de production d’électricité 100% renouvelable en 2050

La Loi de transition Energétique prévoit une baisse historique du nucléaire et des énergies fossiles. Mais il faut aller plus loin en décidant d’une règle claire : la fermeture des centrales nucléaires à 40 ans, et leur substitution par les énergies renouvelables et les économies d’énergie. Dès qu’une centrale atteindra les 30 ans, EDF devra mettre en place un programme de reconversion afin de garantir la pérennité de l’emploi pour les personnels et dans les bassins d'emploi concernés.. Les 50% de nucléaire en 2025 sont une étape vers la disparition à horizon 2040, de toute production d’électricité nucléaire. En parallèle, la fermeture des centrales à charbon ou au fuel est un impératif climatique.

Les énergies fossiles, qui composent une partie de notre mix électrique, ont deux handicaps majeurs : elles sont en quantité finie et émettent gaz à effet de serre et polluants atmosphériques. Elles contribuent d’autre part de manière très négative à la balance commerciale de la France.

 

L‘énergie nucléaire quant à elle est une énergie du passé : non seulement la technologie est intrinsèquement dangereuse, mais en plus elle s’avère de plus en plus coûteuse. Les récentes falsifications de documents liés à la sûreté de pièces des centrales illustrent, une fois de plus, l’impossible confiance dans cette technologie et ses promoteurs. Elle a en outre précipité AREVA et EDF dans un gouffre financier, obligeant l’Etat, une fois de plus, à voler au secours financier de ces sociétés.

 

La Loi de transition Energétique prévoit une baisse historique du nucléaire et des énergies fossiles. Mais il faut aller plus loin en décidant d’un règle claire : la fermeture des centrales nucléaires à 40 ans, et leur substitution par les énergies renouvelables et les économies d’énergie. Dès les 30 ans de la centrale, EDF devra mettre en place un programme de reconversion. Les 50% de nucléaire en 2025 sont une étape vers la disparition à horizon 2040, de toute production d’électricité nucléaire. En parallèle, la fermeture des centrales à charbon et au gaz est un impératif climatique.

 

L’ADEME a montré, au travers d’un scénario de prospective, que cet objectif est réaliste. Concrètement, sereinement, engageons la transition vers 100% d’électricité renouvelable.